Dzunuk’wa

Première Nation Kwakwaka’wakw UCC 80.01.41.  La géante Dzunuk’wa est un membre d’une large famille de géants qui vivent dans les distantes montagnes et forêts. De couleur noire, avec des cheveux épais ébouriffés et une bouche pincée à travers laquelle elle marmonne le cri Hu ! Hu ! C’était une créature terrifiante et menaçante. Elle porte un énorme panier sur son dos dans lequel elle dépose les enfants désobéissants qu’elle volait, les emmenait chez elle pour les dévorer. Cependant, les enfants étaient souvent plus futés qu’elle, parce qu’elle est vaniteuse, stupide et maladroite. D’un autre côté, Dzunuk’wa est la détentrice de “l’eau de vie”, un cadeau qu’elle offrait aux gens assez chanceux pour la rencontrer et la vaincre. Son rôle le plus important est d’apporter la prospérité et la chance. Lors des cérémonies d’hiver, Dzunuk’wa apparaît sous deux formes. Sous la forme de danseuse T’seka, elle est une créature hirsute et pesante aux yeux à moitié fermés. Elle n’est pas assez éveillée pour danser les quatre circuits normaux autour du feu, elle titube dans la mauvaise direction et quand on la ramène à son siège, elle s’endort. Dans son autre rôle, elle porte un panier de pièces de cuivre qu’elle donne au Chef qui les vend ou les offre. Le droit le plus important de Dzunuk’wa est quand le Chef Kwakwaka’wakw porte une forme particulière de cette créature. A la fin des obligations de potlatch requises, pour en finir avec le rôle de Chef héréditaire,  le Chef porte la crête familiale qui représente un masque male Dzunuk’wa appelé Gi’kaml. Ce masque se caractérise non pas par le visage idiot aux yeux à moitié fermés, mais par un visage fort et noble aux yeux partiellement ouverts. Ces masques ont d’ordinaire une moustache, des cils et des mèches de cheveux humains, et sont sculptés de manière très méticuleuse, représentent un titre familial et une noblesse héréditaire. C’est avec ce masque que les Chefs héréditaires endossaient le Gi’kaml et exécutaient l’intense cérémonie du « bris du cuivre ». sous la forme de cette créature hautement crainte et respectée, les Chefs exécutaient la cérémonie qui consistait à couper du cuivre ; habituellement ils utilisaient un couteau de cérémonie qui est lui aussi sculpté avec la tête de Dzunuk’wa.

This project was made possible with the support of the Department of Canadian Heritage through Canadian Culture Online
Native Drum